Chiharu Shiota

Black Rain

À la veille de Art Brussels, l’artiste japonaise Chiharu Shiota présente à la galerie Templon de Bruxelles une installation inédite, Black Rain. Spectaculaire environnement de parapluies noirs, cette œuvre immersive a été conçue par l’artiste en réaction à des événements dramatiques qui ont traversé sa vie.

Vue d’exposition, Black rain, TEMPLON Bruxelles, 2019
Vue d’exposition, Black rain, TEMPLON Bruxelles, 2019

L’artiste raconte : “ Un orage se profile à l’horizon. Les nuages s’assombrissent. Ce n’est pas une pluie fine, rafraîchissante qui nettoierait l’atmosphère pour rendre la vie à la terre, c’est une catastrophe naturelle, sur le point de menacer mon existence. Le ciel noir absorbe toute lumière, toute vie. Sous le parapluie, le bruit de l’averse devient plus fort, assourdissant. La pluie est devenue noire, mes émotions ternes, mon existence incertaine.

Il y a quatorze ans, j’ai eu un cancer. Depuis j’ai travaillé constamment, créant de nouvelles installations et voyageant pour de nouvelles expositions. J’étais si préoccupée par la vie que j’avais oublié à quel point elle était limitée. La vie et la mort sont bien plus étroitement liées qu’on ne le pense. Je ne peux pas échapper à la mort mais je me suis rendue compte que ma force venait de cette confrontation à la mort. Vivre c’est endurer la souffrance. C’est notre histoire. J’ai choisi de transformer cette souffrance en quelque chose de nouveau, qui donne de l’espoir. »

Forêt de parapluies suspendus, Black Rain enveloppe le visiteur sous une chape obscure, à la fois menaçante et rassurante, inquiétante et onirique. En contrepoint, Chiharu Shiota présente un nouvel ensemble de sculptures et de toiles aux matières inattendues : bronze doré, verre rouge sang, fils rouges et blancs, papier. Des mains se tendent ou enserrent, les fils tissés évoquent la peau, la respiration. La vie retrouve ses couleurs, l’énergie se répand dans l’espace.

In the hand

Détails

L’artiste

Née à Osaka au Japon en 1972, Chiharu Shiota vit et travaille à Berlin depuis 1997. Usant de fils tissés, l’artiste combine performances, art corporel et installations dans un processus qui place en son centre le corps. Sa pratique artistique protéiforme explore les notions de temporalité, de mouvement, de mémoire et de rêve et requièrent l’implication à la fois mentale et corporelle du spectateur. Ces dernières années, Chiharu Shiota a été exposée à travers le monde, notamment au P.S.1 Contemporary Art Center, New York (2003), au New Museum of Jakarta, Indonésie, au SCAD Museum of Art, États-Unis (2017), au K21 Kunstsammlung NRW, Düsseldorf (2014), au Smithsonian, Washington DC (2014) et au Kochi Museum of Art, Japon (2013). En 2015, Chiharu Shiota a représenté le Japon à la Biennale de Venise avec son installation The Key in the Hand. En 2018, elle expose au Museum of Kyoto; et en 2019 exposa au Mori Art Museum de Tokyo à travers une exposition illuminant toute l'oeuvre de l'artiste.

En voir plus