Norbert Bisky

Desmadre Berlin

Pour son retour à Paris depuis 2014, le peintre allemand Norbert Bisky propose une immersion au cœur de sa propre capitale : la folle « Desmadre Berlin » de l’entre-deux-guerres, celle de l’hédonisme et de l’anarchie, qui marque aujourd’hui encore les murs de la capitale.

Avec cette nouvelle série, Bisky choisit de troquer le bleu pastel de ses cieux pour des teintes sombres, et les sourires lumineux de ses modèles pour des traits plus graves. On retrouve dans ces drames baroques, les mannequins au teint hâlé, évocateurs de la propagande communiste qui a marqué la jeunesse de l’artiste en RDA. A leurs côtés, les noctambules, hipsters et marginaux qui peuplent chaque soir les rues des quartiers obscurs de Berlin Friedrichshain, flottent parmi les façades post-industrielles caractéristiques de ce lieu incontournable des amoureux de la nuit.

Lieu d’exutoire des traumas et des questionnements obsessionnels de l’artiste sur les incertitudes de notre époque, « Desmadre Berlin » livre une exploration de l’Allemagne des années 20 de la République de Weimar. Moment exceptionnel dans l’histoire politique du pays, cette période est un bouillonnement de forces novatrices dans les domaines de la culture, des sciences et des mœurs, qui conduira pourtant à la catastrophe. C’est ce Berlin volcanique que l’on retrouve dans l’univers déconnecté de Bisky. Il dessine un monde double, à la fois joyeux et morbide, hédonique et dystopique. Sa réflexion sur les illusions perdues de la jeunesse allemande se mêle aux visions apocalyptiques d’une nouvelle génération, elle aussi en pleine crise identitaire.

L’artiste

Norbert Bisky est né en 1970 à Leipzig en Allemagne. Son travail sur les paysages, ses recherches sur le portrait et la structure narrative l’inscrivent dans la lignée de la grande peinture européenne. Ses expériences sur la décomposition des formes et les aplats de couleur l’amènent aussi à la frontière de l’abstraction. La peinture figurative de l’artiste, évocatrice du réalisme socialiste qu’il a connu dans son enfance en RDA, évoque à la fois l’hédonisme et le chaos contemporain.

En voir plus