Jean Le Gac

Photo - textes et oeuvres récentes
9 juin > 26 juillet 2004
Paris - Beaubourg


Sélection d'œuvres
Communiqué de presse



Jean Le Gac
Photo-textes et œuvres récentes
9 juin – 30 juillet, 2004
Vernissage : 9 juin de 18 à 21 heures


A l’occasion de la parution du catalogue raisonné de Jean Le Gac, la Galerie Daniel Templon présente une exposition de ses célèbres photo-textes des années 70 ainsi qu’une sélection d’œuvres récentes du 9 juin au 30 juillet 2004.

Certaines de ses œuvres majeures, les « photo-textes » comme « Le décors » (1972) ou « Le Peintre » (1973) sont exposées pour la première fois depuis trente ans. Dans les années 70, alors que la plupart des artistes de sa génération se réfèrent à la philosophie et au langage, Jean Le Gac plonge dans le romanesque et la fiction. Inspiré par le nouveau roman, il crée un personnage « Le Peintre », une sorte de double, un « autoportrait fugitif » auquel il fait vivre toutes sortes d’aventures. Jean Le Gac mêle ainsi réel et imaginaire, autobiographie et fiction. Comme ses amis Christian Boltanski, Paul-Christian Gette ou Annette Messager, Le Gac bricole des sortes de mythologies personnelles, de fiction banales ou le « peintre » devient une sorte de anti-héros absolu.

Ses travaux plus récents comme, « L’Ecran » (2001), «Œuvres Vençoises » (2002-2003) ou « Le Voyage » (2003-2004), dont une sélection est présentée, sont dans la filiation directe de ces premiers projets. Les « œuvres Vençoises » par exemple ont été conçues en collaboration avec la ville de Vence. Le peintre transformé en « explorateur » a récolté et réinterprété de nombreuses histoires et mythes entourant la ville.

Les peintures de Le Gac mêlent ainsi dans de grands polyptyques des éléments divers : grands dessins au pastel, esquisses à l’huile ou au crayon, objets, photographies qui montrent les lieux choisis, et enfin des textes qui décrivent les aventures, ou le contexte de la narration. L’originalité de son œuvre tient pour beaucoup à ce mélange étonnant des genres : « grande peinture », images de magazines et illustrés pour enfants, sociologie de l’artiste, romans populaires, art conceptuel et narration romanesque. Comme l’a écrit le critique d’art Bernard Marcadé, Jean Le Gac s’apparente à un travail de « généalogie de la peinture ».

Jean Le Gac a exposé partout dans le monde, notamment aux Etats-unis (Museum of Modern Art, John Gibson Gallery, New York), en Italie, en Allemagne, en Belgique, et bien sûr en France (Centre Georges Pompidou, Musée d’Art Moderne de la ville de Paris). Il expose depuis trente ans à la Galerie Templon. Le catalogue raisonné de l'artiste est paru en 2004 aux Editions Galilée.





Enter our Viewing Room @ viewingroom.templon.com
Mail
Facebook