Iván Navarro

Nacht und Nebel
16 janvier > 22 février, 2014
Bruxelles


Sélection d'œuvres
Communiqué de presse -
Persbericht -



L’artiste chilien Iván Navarro expose pour la première fois à Bruxelles. Il présente Nacht und Nebel, une installation de sculptures
lumineuses en trompe-l’oeil qui explore la mémoire de la Seconde Guerre Mondiale.

Présentée pour la première fois à la Fondazione Volume! à Rome en 2012, sous le commissariat de Antonio Arevalo, l’installation
évoque l’atmosphère de l’occupation nazie et les bombardements de 1943-1944 en Italie. Elle se compose d’une demi-dizaine de
puits géométriques – cercle, triangle, rectangle - faits de briques et de ciment. Chaque sculpture épelle un mot en néon, projeté à
l’infini par un jeu de miroir : ODIO, OCCHIO, EX, BECCO, ECCIDIO... Plongée dans le noir, la galerie semble ainsi s’ouvrir sur des
passages lumineux infinis, métaphores de l’évasion mais aussi de la disparition.

Pour l’artiste, il s’agit d’activer un rapport différent à l’histoire et d’explorer les ambiguïtés de la mémoire. Chaque mot de
lumière possède à la fois une consistance réelle et une densité illusoire. Le langage devient une apparition lumineuse de la
conscience, qui renvoie aux double sens, aux douloureux décalages entre apparence et vérité.

Dans la Project Room, Ivan Navarro propose deux nouvelles pièces totalement inédites jouant sur l'ambivalence, qu'elle soit
formelle ou linguistique. Deux puits épurés plongent le visiteur dans les mots Above all et All of the Above, expressions normalement
figées dans leur propre signification mais qui prennent un nouveau sens dans le contexte de l'oeuvre. Mises en relation avec un
travail plus ancien, Defect - un mot ambigu de par son double sens en tant que nom ou verbe – elles proposent un ensemble qui
parvient subtilement à transformer la structure en un acte de communication.

Né en 1972 au Chili, Iván Navarro, aujourd’hui installé à New York, utilise la lumière comme son matériau de prédilection.
Détournant des objets usuels en sculptures électriques ou transformant l’espace par des jeux d’optique, Il s’approprie le langage du
modernisme pour développer une subtile critique sociale et politique. Ayant grandi sous la dictature de Pinochet, Iván Navarro
reste hanté par les questions de pouvoir, de contrôle et d’emprisonnement physique ou psychologique. Ici, le titre de
l’exposition fait référence au décret édicté par Adolphe Hitler en 1941 qui actait la disparition prévue dans « la nuit et le
brouillard » - une sentence de mort - des opposants au Troisième Reich. L’acronyme du décret : NN, est le même que celui utilisé
en Amérique Latine pour appeler les disparus, ces « No Name » que les oeuvres Iván Navarro convoquent souvent.

Iván Navarro a représenté le Chili à la 53 ème Biennale de Venise en 2009. Son travail a déjà été exposé dans le monde entier,
notamment au Whitney Museum of American Art at Altria, New York (2006), au Museo del Barrio, New York (2007), au MOCA,
Miami (2007), à la Fundación Caja de Burgos, (2010), à la Maison Rouge et au Frost Art Museum de Miami en 2012. Il a participé à
l’exposition Light Show présentée à la Hayward Gallery (Londres) en 2013. Son oeuvre est présente dans de nombreuses
collections internationales dont la Saatchi Collection (Londres), Martin Z. Margulies Collection (Miami), Hirshorn Museum
(Washington, D.C.), Virginia Museum of Fine Arts (Richmond), Fonds National d’Art Contemporain; Fondation Louis Vuitton pour la
création (Paris). En 2013, l’artiste a été invité à concevoir une grande installation extérieure pour le Madison Square Park de New
York. This Land Is Your Land, un ensemble de réservoirs à eau typiques de l’architecture new-yorkaise et créant des illusions
d’optique, sera visible à partir du 20 février 2014.




Enter our Viewing Room @ viewingroom.templon.com
Mail
Facebook