Oda Jaune

wOnderlust
8 janvier - 5 mars 2022
Paris - Grenier Saint Lazare


Sélection d'œuvres
Communiqué de presse -
Vidéo



Après deux ans d’absence, la fantasque Oda Jaune offre à Paris transformé par la pandémie, wOnderlust. Cette nouvelle exposition puissante et virtuose s’articule autour d’une spectaculaire toile de 10 mètres de long et d’un hologramme grandeur nature. Toiles, aquarelles, hologramme, dessinent un parcours fabuleux entre le féérique et le monstrueux.

D’origine Bulgare, formée en Allemagne et parisienne d’adoption, Oda Jaune compte depuis 10 ans parmi les figures les plus intrigantes de la scène artistique européenne. Son œuvre singulière, affranchie de toute convention, participe au renouveau spectaculaire de la peinture figurative en France. Poétique, torturée, parfois érotique voire naturellement féministe, sa peinture explore sans inhibition les tréfonds de l’inconscient.

La récente crise sanitaire et l’isolement contraint l’ont poussée dans une nouvelle réflexion sur l’évolution de l’espèce humaine et son rapport au monde. Comme elle l’explique « Après une année de pandémie, je suis fascinée par  l’idée de transformation, des êtres humains, de la nature, en quelqu’un ou quelque chose de toujours nouveau ». La toile centrale de l’exposition déroule sur plus de 10 mètres un tronc d’arbre en pleine mutation peuplé des derniers survivants – des enfants – engagés dans d’énigmatiques activités.

Au sous-sol, Oda Jaune présente sa première incursion dans le monde des hologrammes. Entre peinture et sculpture, ce dispositif révèle un « arbre de vie » projeté dans l’obscurité.

Née en 1979 en Bulgarie, Oda Jaune vit et travaille à Paris depuis 2008. Elle a exposé dans de nombreuses expositions en Europe et aux États-Unis dont notamment dans Heart – Romanticism in Contemporary Art au Musée de la Vie romantique de Paris (2020) ; Hands – Solo Show à SEEN à Antwerp, Belgique (2019) ; Peindre, dit-elle, chap. 2, Musée des Beaux-Arts de Dôle (2017), Intrigantes incertitudes, Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Etienne (2016), Peindre, dit-elle, Musée départemental d'art contemporain de Rochechouart (2015), Confrontation avec Félicien Rops, Musée Rops de Namur (2011), Tous cannibales, La maison rouge, Paris et Me Collectors room, Berlin (2011). En 2018, la National Gallery de Sofia lui a consacré une importante exposition personnelle, Heartland. Cette exposition a fait l’objet d’un catalogue paru en septembre 2019 aux éditions Hatje Cantz.





Enter our Viewing Room @ viewingroom.templon.com
Mail
Facebook